"Vous avez grillé le stop, Monsieur.
- Quel stop ?
- Celui du carrefour.
- ???
- Mais oui, Monsieur, débite-t-il sur un ton qui montre qu'il a bien répété son discours, savez-vous que la majorité des accidents se produisent sur les petits parcours qu'on connaît par coeur et où on ne fait plus attention ? La signalisation a changé, Monsieur, vous aviez un stop. Papiers du véhicule.
- Mais... mais... Vous allez me verbaliser ? Reconnaissez que c'est un piège, tout de même !
- Ne pas respecter un stop, Monsieur, c'est 135 euros d'amendes, 4 points de permis et 15 jours à 2 mois de suspension de permis. Vous avez votre permis de conduire, vous devez regarder la signalisation de la route et être attentif, même si elle a changé."

Il a regardé mes papiers, fait le tour de la voiture et mes les a rendus en me laissant partir. Visiblement, il était plus là pour faire la leçon à ceux qui, comme moi, sont tellement habitués qu'ils ne font plus attention. La voiture qui me "forçait" le passage était dans son droit et moi non.

Il m'a bien foutu la trouille et a été indulgent. Lorsqu'il m'a rendu mes papiers et dit de partir, je n'ai bredouillé que "Merci, Monsieur". Je me suis complètement aplati et limite je lui cirais les pompes. C'est vrai que j'étais dans mon tort, mais :

- Même s'il faut être attentif aux panneaux, moi je dis qu'il faudrait signaler tout changement de la signalisation 30 mètres avant le carrefour.
- Pourquoi est-ce qu'on ne peut pas discuter avec un flic d'égal à égal ?