Et voilà, comment récupérer sa propre histoire pour faire du fric...

Personnellement, ça me dérange. Je me rappelle encore très bien du choc en voyant quasiment en direct ces images des avions se jetant dans les tours. J'ai cru que c'était la guerre. Et c'est encore très frais dans ma tête. Trop frais, en fait, pour en faire un film. J'estime que par respect pour les victimes et leurs familles, ils auraient pu attendre un peu avant de sortir cela.

Je me demande si ce n'est pas le délai le plus court du cinéma entre un événement historique et son film. Et encore, il y a eu "Vol 93", sur l'histoire de l'avion qui s'est écrasé ce même jour.

Car ce n'est qu'une entreprise commerciale. Le fric revient à la production. Si encore ils avaient donné les bénéfices aux familles des victimes...

Peut-être est-ce là le moyen américain d'exorciser ses démons, de faire son deuil, de passer à autre chose : le mettre sur un écran pour que ça se transforme en fiction et ainsi dédramatiser, autant que ça puisse être possible, ou en tous cas, placer l'événement dans l'Histoire et non plus dans le Vécu. Le problème, c'est que tout le monde s'en rappelle très bien.

Heureusement, c'est Oliver Stone qui réalise, ça limitera peut-être les dégâts...