J'ai trouvé le carnet idéal qui donne envie d'écrire dessus !!!

Simple, une couverture rigide qui permet d'écrire en toutes circonstances, debout dans le train, assis en écrivant sur les genoux, couché dans le lit... Il est sobre en noir, avec l'élastique pour le refermer. Vraiment je suis accro.

L'autre jour je l'avais paumé, j'étais en manque. J'ai retourné toute la baraque jusqu'à ce que Nath me téléphone et me dise de demander à St-Antoine. La seconde qui suivait celle où je raccrochai, je portai la main à la grande poche de mon short de pseudo paroudeur : il était dedans. Ouf, j'ai respiré.

La marque, c'est Moleskine. Ils existent avec la reliure au-dessus ou sur le côté, en pages blanches, avec lignes ou carreaux, ou même en papier épais pour les dessinateurs. Il paraît que c'est le carnet de Picasso, Van Gogh, Appolinaire ou Hemingway. Bon, à l'époque, la couverture était en cuir. Le mien a une couverture en vinyle. J'aurais bien aimé trouver un carnet recouvert de cuir, pour me shooter à l'odeur du cuir.

Cette ancienne marque avait été arrêtée et la rareté de ces carnets en faisaient leur valeur. Il repart aujourd'hui, plus simple, pour toutes les bourses.

Il ne me reste plus qu'à trouver le stylo idéal pour aller avec. Je cherche un stylo assez court, en acier patiné, avec une pointe roller calibré 0,5 pour écrire en pattes de mouches sans traverser le papier. J'adore Rotring, mais apparemment, ils ne font plus de roller. Je n'aime pas les plumes et encore moins les stylo-billes.

Pourquoi se trimballer un Palm lourd et fragile, sur lequel on s'emmerde à essayer d'écrire difficilement, quand on a un tel carnet ?

L'histoire de Moleskine chez Wikipédia (texte de pub)

Les Moleskine célèbres

La gamme Moleskine