En effet, les fidèles vont prier toute la nuit jusqu'au lever du soleil. Si le fidèle a suivi toutes les recommandations de Dieu, s'il a été pieux, juste, humble, s'il a prié Dieu et s'il a la vraie foi, alors ses péchés seront pardonnés et ses voeux seront exaucés.

Je me demande souvent, en voyant les musulmans prier ainsi, ce qu'ils ont à voir avec ceux que nous montre la télé, tirant en l'air avec leurs Kalashnikovs, le visage déformé de haine. C'est marrant, moi, les musulmans que je connais, ce sont des gens pieux et admirables.

Bien sûr, je pourrais en dire autant de pas mal de chrétiens et de juifs. Et je pourrais aussi dire l'inverse, bien sûr, en pensant à d'autres.

Mais je me dis souvent qu'on devrait tous faire le Ramadan et observer le rite de la Nuit du Destin, quelle que soit notre confession. Et ceux qui ne croient pas en Dieu pourraient eux aussi communier avec les autres, pour l'Humanité, pour la paix. Prier, ce peut aussi simplement penser aux hommes qui souffrent, avoir un peu de compassion et aller aider un peu.

Plutôt que de créer des journées de solidarité pour nous obliger à payer pour des caisses de retraites imaginaires, on devrait décréter un jour comme celui-ci, journée de l'Humanité. On aurait le droit de ne pas travailler à condition d'apporter à son employeur la preuve qu'on est allés passer la journée à travailler pour une oeuvre humanitaire. Une journée au Service de l'Homme.

Ca serait quand même mieux que le Service Militaire ou le Service Civil, non ?