Déjà, je n'aime pas la Défense, je n'ai jamais aimé cet endroit. C'est glacial et mort, au propre comme au figuré. Où qu'on pose le regard, il n'y a que du béton, de l'acier et du verre. Les rares taches de verdure sont soigneusement délimitées, retenues, cloisonnées. Il y souffle toujours un vent glacial.

Alors, quand j'arrive en voiture entre les tours, je me dis que ça commence mal. Je me gare. J'avais prévu une heure d'embouteillage pour venir de Clichy, j'ai mis 10 mn. J'en profite pour prendre des photos. Elles sont moches. Enfin, disons qu'elles montrent bien que l'endroit est moche.

Je me rends à l'adresse en question : c'est évidemment une grande tour. 17e étage ! Quand j'arrive, je croise une femme typée asiatique qui me dit que je suis en avance (effectivement), et de repasser plus tard. Elle part faire une course. Bon, je fais prendre un café.

Je m'achète des chewing-gum pour avoir bonne haleine. Juste en arrivant à l'immeuble, je sens soudains dans la bouche un truc dur. Je le crache : c'est une couronne qui vient de décider de se faire la malle. Putain, génial. Rien d 'autre à faire que de la mettre dans une boîte pour plus tard. Je prends rdv chez un dentiste pour le soir même en urgence à côté de chez moi. Ca commence bien.

Une demi-heure après, je reviens et je rentre. Dans le couloir, une bassine en plastique bleue remplie d'eau est posée sur une chaise (j'apprendrai plus tard que c'est un principe Feng-Shui d'avoir de l'eau claire en entrant dans la maison).

Je rentre dans le bureau, assez dépouillé, je salue :
- Bonjour, Madame.
- Docteur.
- Oui, euh, docteur.

Je m'assois devant, sur la chaise. Comme la chaise est à un mètre du bureau, je la rapproche, mais elle m'arrête.
- Non ! Laissez chaise là, dit-elle d'un ton péremptoire.
- Ah ? Ah bon.
- Oui, je n'aime pas qu'on s'appuie sur bureau et je veux vous voir.

On n'a pas l'air con, assis sur une chaise droite, à un mètre du bureau. Elle commence par me faire un long discours sur la médecine chinoise qui n'est pas come l'européenne, mais qui soigne en rééquilibrant le corps, etc... Je lui explique ce que j'ai, mais elle m'interrompt une fois de plus.

- Laissez-moi vous poser questions et vous répondez. Vous poserez questions à la fin. Tirez langue.
- Bhaaaaa.
- Mmhhhh.
- Alors ? Qu'est-ce qu'elle a ma langue ?
- Pas poser question maintenant.

J'essaie de discuter, mais à chaque fois elle me coupe en me disant de juste répondre précisémment. En m'interrogeant sur mes antécédents médicaux et mes habitudes alimentaires, elle remplit deux pages. Pas moyen de la dérider. Déjà que je ne me sentais pas bien avant d'arriver à cause de l'endroit, que mon histoire de dent m'avait complètement destabilisé, que j'étais mal foutu sur cette chaise, qu'elle me coupe sans arrêt, mais en gardant ce masque impénétrable, elle me met carrément mal à l'aise. Je soupire.

- Pourquoi vous soupirez comme ça ?

J'ai l'impression d'être en face d'un officier de la Gestapo dans les films.

- Méheuuuh. Non, c'est La Défense, je n'aime pas cette ville. Trop de béton, trop de tours immenses. Moi, il me faut de l'espace vert, de la nature. Je ne me sens pas bien dans cet endroit. Et puis l'idée d'être en l'air dans cette tour me met mal à l'aise.
- Ah. Oui. Je comprends. Si ça vous plaît pas, je peux vous donner nom de collègue.
- Non, non, ce n'est pas vous, Madame. Maintenant que je suis là, on va jusqu'au bout.
- Docteur. J'ai fait études de médecine. Vous êtes patient et je suis docteur. Si vous n'appelez pas moi docteur, pas de respect. Il faut respect.

J'hallucine.

Au bout d'un épuisant interrogatoire de 50 minutes, quand même, j'arrive à lui demander quand même deux-trois trucs et j'apprends qu'elle va me soigner par accupuncture, mais que ce ne sera pas facile, qu'il faut d'abord rééquilibrer le corps en entier, qui penche un peu trop du côté du Ying en ce qui me concerne. Il va me falloir remplir pour la prochaine fois un tableau où je décrirai tout ce que je mange et bois. D'ores et déjà, il va me falloir éviter le sucre, le gras, l'alcool, les laitages, le porc, les poissons de surface (c'est pratique, tiens), les crustacés et crevettes et j'en oublie. Et puis, il faut que je couche plus tôt.

C'est 55 euros. Cool, je n'ai reçu aucun soin, je n'ai fait que parler et en plus, je paye. Bon, on se revoit la semaine suivante.

Le soir, je vais voir le dentiste qui me replace provisoirement ma dent avant de m'en remettre une autre. Et bien j'étais plus à l'aise avec le dentiste qu'avec ma chinoise, un comble !