Cher Nicolas,

N'abandonne pas ton métier !

Maintenant que j'ai trouvé un job qui me plaît, je peux le dire : ne pas le lâcher il faut.

On ne tient pas autant de temps dans la voie technique sans y trouver son compte d'une manière ou d'une autre. On ne suit pas des études aussi longues uniquement parce que on était sur un rail qu'on ne peut plus quitter. Bon, un peu quand même.

En tous cas, ce dont je suis sûr, c'est qu'on ne devient pas journaliste sans avoir fait les études idoines. On ne devient pas écrivain célèbre du jour au lendemain. Surtout célèbre. Parce que c'est bien beau d'écrire, mais encore faut-il en vivre. Et j'en ai croisé des écrivayons qui avaient certainement un brin de talent, mais qui n'avaient rien à manger. J'en ai croisé aussi, du temps où j'écrivais des scénars de jeux de rôles, qui écrivaient pour des magazines, comme moi, sauf qu'eux produisaient beaucoup plus et qu'aujourd'hui, ils sont auteurs de dizaines de bouquins. J'ai ai toujours rêvé.

Que devient-on en suivant des études littéraires ? Prof ? Journaliste ? Auteur ? De très belles voies, mais pas très nourrissantes. Je ne critique pas, sauf qu'on vit bien mieux en étant ingénieur.

Je n'ai pas perdu l'espoir d'arriver un jour à me remettre à écrire. Peut-être y arriverai-je à ma retraite. J'espère tout de même avant, mais j'avoue que ça m'a un peu passé. D'abord, je pense maintenant ne pas avoir assez de talent pour écrire tout un bouquin. Et puis je n'ai pas le temps. Enfin, je ne suis plus dans ce "milieu littéraire" que j'ai frôlé du doigt, tellement motivant, tellement inspirant.

Et puis être ingénieur n'empêche absolument pas de lire du Rimbaud. Bon, du Nietzche, peut-être. En tous cas personne ne t'empêche de cultiver ton jardin secret. C'est vrai que quand tu as un boulot prenant et une famille, il ne reste plus tellement de temps. Moi, je fais du VTT pour me vider la tête. Et puis j'ai créé ce blog pour me défouler sur le clavier. Je ne le mets pas à jour très souvent, mais de temps en temps, ça me reprend, même si je n'ai pas beaucoup de lecteurs. Tu peux certainement te trouver un exutoire qui te convienne. Il y a sur internet tellement de façons de rencontrer des gens de tous milieux.

En tous cas, si tu en sens le besoin : écris !