Je fais depuis 6 mois du Vélib tous les jours et il y a un truc qui m'énerve au plus haut point.

Pourquoi suis-je le seul cycliste qui s'arrête aux feux rouges ?

Je ne parle pas que des Vélibs, mais tous les cyclistes grillent systématiquement les feux rouges, comme si ça ne les concernait pas. Le Code de la Route, ça concerne pourtant bien aussi les vélos, non ?

Certains m'ont dit que c'était pour ne pas démarrer en même temps que les voitures. Foutaises. S'il y a un feu rouge, c'est qu'il y a un feu vert à droite ou à gauche et des voitures qui peuvent arriver à n'importe quelle vitesse en supposant que le voie est libre.

On m'a dit aussi que "Oui, mais moi, je regarde avant de passer". Ben voyons. Et les piétons que tu empêches de traverser, tu les as vus, aussi ? Et la voiture qui arrive 10 fois plus vite que toi, tu la calcules ?

On m'a dit aussi d'aller me faire foutre.

Oui, car il faut dire que chaque fois qu'un vélo grille un feu rouge devant moi, je braille "Les feux rouges, c'est aussi pour les vélos !!!". De plus, comme en général, je rattrape le cycliste 50 mètres plus loin (je roule nettement plus vite que la moyenne des cyclistes, même sur mon Vélib), je lui redis et en général, il m'envoie ch... balader.

D'ailleurs, je braille la même chose quand, piéton, je passe sur un passage piéton et que je fais frôler les moustaches par un Vélib qui vient de griller le feu.

Le pire c'est que je suis sûr que 95% des cyclistes ont leur permis de conduire et connaissent donc parfaitement le Code de la Route. Sauf que, sortis de leur carrosserie, ils ont encore l'impression d'être piéton. Donc, on grille les feux, on prend les sens interdits, on roule sur les trottoirs. Et cela concerne toutes les couches de la population : le djeunz en jean-baskets, le quadra en costard-cravate, la petite nana sexy, la mamie, la mère de famille suivie de sa progénitude, tout le monde, je vous dis ! J'ai même vu des flics à vélo le faire !

Ce qui m'énerve surtout, c'est de penser qu'au bout d'un moment, les cyclistes parisiens, de plus en plus nombreux, vont se créer une très mauvaise réputation, qui débouchera sur une augmentation des sanctions, voire des interdictions de circuler sous certaines conditions. Se comporter n'importe comment dans la rue, c'est scier la branche sur laquelle on est assis. On ne peut pas continuer à faire n'importe quoi.

Alors, vous qui êtes aussi cycliste parisien ou dans n'importe quelle ville, quand vous voyez un autre cycliste griller un feu rouge, braillez vous aussi :

Les feux rouges, c'est aussi pour les vélos !!!